Histoire de Vie de Olivier (Mars 2018).

            Bonsoir, 

    Je ne vais pas reparler du passé, mais, simplement dire que je ne m’alcoolisais jamais pendant mon travail, mais plutôt le soir, lorsque je n’allais pas au sport et surtout tous les week-ends, car les occasions avec les amis étaient hebdomadaires.

    Cela se passe sur des années, pas du jour au lendemain bien sûr !

    Le gros problème c’est qu’entre le moment ou l’on se met à consommer de plus en plus et le moment où l’on prend enfin conscience que l’on est malade addicté, il se passe beaucoup trop de temps.

    Lorsque j’ai pris la décision il y a quelques années de me soigner, grâce à l’aide d’ALIA, j’ai baissé ma consommation d’alcool de 99%….

    L’avenir m’a appris que cela ne marcherait pas pour 2 raisons :

       -La 1ère c’est que l’on m’a poussé à faire cette démarche pour me soigner, même si j’étais pleinement d’accord.

       -La 2ème c’est que la guérison est = à une abstinence totale !

…consommation nulle !

    Cela dit, cela a été une étape importante ! 

    L’avenir, je disais, c’est aux espaces de paroles d’alcool assistance de Cholet que j’y ai appris tout cela, mais j’en reparlerai tout à l’heure.

    Je suis conscient que j’ai causé beaucoup de mal autour de moi, chez moi et évidement autour de moi : cercle d’amis etc…

    Si l’enfance de mes 2 filles s’est à peu près bien passée, il n’en est pas de même en ce qui concerne leur adolescence.

    J’ai failli tout perdre, mes filles et ma femme qui serait partie de la maison…tout le monde n’a pas la chance d’avoir une femme comme moi qui a encaissé pendant ces tristes années mes débordements de comportement !

    Il y a 2 ans, alors que me remettais à consommer de plus en plus, sans pouvoir réagir, J’ai pris conscience qu’il fallait mettre un terme à cela.

    Comment ! Comment ! Comment ! faire ? …je vais droit dans le mur ! J’en suis conscient ! Que faire alors ?

    Il y a 2 ans, nous étions invités à une grande fête organisée pour l’anniversaire d’une très bonne amie. J’y suis allé volontairement déjà alcoolisé, et à la fête, j’ai continué pour finir dans un état pitoyable. Un couple d’amis s’est occupé de moi et mon ramené à la maison. Nous avons discuté, et j’ai appris que mon copain s’était fait soigner par une cure de 2 mois dans un centre spécialisé (alors que nous n’en savions rien). Il m’a aussi parlé des espaces de paroles d’alcool assistance de Cholet.

    C’est ainsi que ce couple d’amis m’a accompagné à mon 1er espace de parole. Je ne l’ai en remercierai jamais assez.

    C’est vrai que de franchir la porte seul, n’est pas évident…pour moi j’ai eu la chance d’y être accompagné. Je n’oublierai jamais ce moment, et j’ai même eu l’occasion de prendre la parole ce jour là.

    J’ai compris immédiatement l’utilité, le besoin, l’importance de participer aux espaces de parole d’alcool assistance de Cholet.

    J’ai arrêté définitivement de consommer tout produit contenant de l’alcool au lendemain de cette fête, le 13/03/2016, et quelques mois plus tard tout produit qui peut lui ressembler (bière sans alcool pastis sans alcool etc…) ; Car le danger avec ces produits là, c’est qu’ils rappellent au cerveau le goût de ce que l’on consommait auparavant !

    C’est aux espaces de parole que j’y ai appris que lorsque l’on est addicté, on ne peut pas vivre avec le produit, même à très faibles doses. Le cerveau se souvient (même après 20 ans) ce qu’était notre consommation et donc réclame son dû !!!

    La 2ème chose très importante pour cesser de consommer, c’est que la décision doit venir de soit même, pas d’une tierce personne.

    On parle des espaces de parole comme d’une 2ème famille ! C’est vrai

    On se retrouve entre personnes concernées, et puis la stricte confidentialité est de règle !

 Notre vie, depuis, est totalement différente…dans le bons sens bien sûr !

Il n’est jamais trop tard pour réagir ! Mon seul regret c’est que je ne l’ai pas fait plus tôt !

Je remercie tous les adhérents de notre espace de paroles, membres du bureau compris, de leur présence tous les jeudi soir et particulièrement DUDU pour son engagement sans merci pour cette lutte qu’il a lancée il y a déjà pas mal d’années contre les addictions et l’alcoolisme en particulier.

Bonne soirée,

Olivier